Déclaration de candidature

Madame, Monsieur


Voilà des années que je suis impliqué contre le projet de Ligne à Grande Vitesse, appelé Ligne Nouvelle dans notre région par ses promoteurs. Ce projet est inutile et nuisible. Avec un coût de 20 milliards d'euro, il est aussi ruineux! Nos terres, les transports du quotidien, les finances locales et la qualité de vie de toutes celles et ceux qui vivent et travaillent sur notre territoire ne seront pas sacrifiés, pour quelques minutes gagnées en train avec Paris. Je m'y refuse. La destruction de notre région n'est pas une fatalité, si nous continuons la mobilisation!


Ce projet imposé, nous sommes nombreuses et nombreux à dire que nous n’en voulons pas. Mais à Paris, on fait la sourde oreille. Car les élites au pouvoir, tant au niveau national que local, sont aveuglés par des profits à très court terme et placés sous l'influence des grands groupes. Les élus sont soumis aux diktats de Paris et leurs partis. Ils privilégient leurs carrières politiques à l'intérêt général quitte à bétonner sans limites les paysages, supplanter les commerces de cœur de ville par des centres commerciaux et construire en périphérie des lotissements sujets aux inondations à répétitions. L'uniformisation des modes de vie est devenue la règle.

Vigneron, je suis viscéralement attaché à notre terroir, comme l’est tout paysan à sa terre. Cet amour que je porte à notre région, la Provence, à sa langue, à sa culture, à son environnement et à ses gens, c’est le moteur de mon engagement. Je ne suis ni optimiste, ni pessimiste mais parce que j'aime mon terroir, je suis volontariste!

Tous les moyens, pour faire échouer la LGV et défendre notre territoire, sont bons. Le moment est venu de porter le combat dans les urnes. C’est pourquoi j’ai décidé d'être candidat aux élections législatives des  11 et 18 juin 2017 dans la 6ème circonscription du Var.

Le choix que nous aurons à faire est un choix de société pour nous et nos enfants. Voulons-nous que cette LGV, qui ne servira au mieux qu’à relier les grandes métropoles entre elles et à Paris, transforme nos communes rurales, au mieux en cités dortoirs ou réserves ethnologiques, au pire en désert humain? Moi, je préfère, au contraire, que nos villes et villages, soient reliés entre eux par un réseau de transport en commun de proximité et redeviennent des lieux dynamiques et vivants.

Je crois en notre capacité, ici et maintenant, à construire ensemble une société ouverte et enracinée, prospère et généreuse, dynamique et respectueuse de celles et ceux qui y vivent.

Le député de la 6° circonscription du Var que vous allez élire  les 11 et 18 juin 2017 aura un réel pouvoir sur toutes les décisions: finance, emploi, transport, aménagement du territoire, énergie, etc.

J'ai confiance en vous.

Les 11 et 18 juin, décidons nous-mêmes!

Didier CADE

Aucun commentaire: